Super-Débutant : Courir sa première course

Salut :),

Quand j’ai commencé (pour de vrai) la course à pied, on pouvait dire que je commençais de zéro (ICI). Je courrais surtout après Florian 😉. Je m’entrainais sans but. (Juste pour courir, et faire fondre doucement mes petits bourrelets!). Et j’ai attrapé le virus.

Pourquoi pas participer à une course?

Quand on est dans ce cas, qu’est-ce qu’on fait?
Vous êtes super entrainé, depuis super longtemps (au moins 1 semaine!) et là, sur votre pare-brise/panneau publicitaire/supermarché : une Pub. Une course se déroule près de chez vous. C’est l’occasion?!

Événements - 705

Ca commence très souvent comme ça. On prends des bonnes résolutions dans son coin, ou avec des proches et on commence la course à pied. Ca devient ensuite un moment de plaisir, et on a envie d’aller plus loin. Et on tombe sur le fameux Flyer.

Avant de vraiment débuter, on ne se rend pas compte des courses qu’il peut y avoir autour de chez soi et du nombre réel de runners autours de nous. Mais, si, si! Il y a du monde!

Faire une course, c’est aller plus loin que le simple entrainement entre copines le dimanche matin. C’est un moment pour soi, où on peut se dire Je l’ai fait. Et puis, cette euphorie, et cet effet de groupe est porteur. Ca ne peut qu’être motivant, et une super expérience.

C’est décidé, on se lance! :D. Bon, si la course de la pub est demain. Ca va être juste quand même… 😉

Et si vous doutez de vous, dites vous que rien que d’envisager de faire une course c’est déjà presque la terminer.

Etape 1 : On choisi une course avec un délai.
Peu importe la course, ça se prépare, surtout quand on débute. C’est un sport, il ne faut pas l’oublier, une blessure est vite arrivée. Le mieux est de prévoir une course ayant lieu 8 à 10 semaines plus tard. Ca vous parait loin, mais c’est dérisoire.

L’idéal est de choisir une première course proche de chez soi de 10 km maximum. Ici, l’affaire ne sera pas forcément de faire un temps, mais de vivre l’expérience d’une course et de prendre du plaisir pour avoir envie de revenir. Ce sera votre référence pour la suite, il faudra donc « juste » faire de votre mieux.

Etape 2 : On s’écoute.
Qu’est ce que je veux? C’est important de savoir pourquoi on veut faire de la course à pied : Pour bouger? Pour maigrir? Pour se détendre? Pour tout à la fois?… Les objectifs et votre motivation ne seront pas les mêmes.

Suite à ça, on détermine combien de fois il est possible objectivement pour vous de vous entrainer. C’est pas toujours facile avec la famille, les copains et le travail de se dégager du temps. Il faut être honnête avec soi-même et ne pas vouloir en faire trop.

Si, on commençait par une séance, après on voit? Et, on augmente le nombre de séances en allant. Soyez progressif.

Etape 3 : On se lance, et on tiens.
L’important va être la régularité. Il y a plusieurs période dans l’année où il y a plus de runneurs que d’autres… Après les fêtes et avant l’été. Et beaucoup abandonnent rapidement, sans résultats évidemment. C’est trop dur, ou trop contraignant, ou encore les effets ne sont pas assez rapides ou visibles. Malheureusement pour nous, une seule séance ne suffira pas à vous transformer en bête à courir. On seraient tous beaux et musclés sinon ;). Il faut être REGULIER, et courir sur le LONG terme. Il vaut mieux 2 sorties de 5km par semaine plusieurs semaine que courir tout les jours pendant une semaine. Au mieux ça va vous dégouter et au pire vous vous blesserez.

Si on se motive en team, c’est encore mieux. Votre fierté vous aidera à ne rien lâcher devant les copains ;).

Etape 4 : On allonge les entrainements.
LA première fois, 10 min. J’ai cru mourir.
La deuxième fois 12 min, mais mes poumons allaient bien… Etc.
Chaque séance, si vous, vous écoutez sera meilleure que la précédentes. Des fois, vous vous sentirez bien! La journée parfaite. Et des fois non. Mais peut importe, vous progressez un peu à chaque fois.
Le but de votre préparation est de réussir à courir la distance de votre course pendant votre entrainement. Pour les petites distances c’est jouable (pour un Marathon, on change les règles 😉 ). On se fiche de la vitesse, c’est l’endurance qui compte. Petit à petit, vous y arriverez.

Etape 5 : On s’équipe.
Voilà, ça fait quelques semaines que vous courrez. 1 ou 2 fois par semaines, mais vous tenez, vous êtes motivé. Pour être plus à l’aise, on investi dans une tenue toute basique pour courir. Un tee-shirt premier prix respirant et un pantalon/court de course à pied pour être plus à l’aide. Exit le jogging et le tee-shirt en coton.

Etape 6 : Faire le point
A mi-parcours, on fait le point. La course est dans 4-5 semaines, comment je me sens?
Logiquement, votre routine commence à se mettre en place et aller courir devient doucement une habitude. On ne lâche rien et on pousse un peu les entrainements.

Attention, si dès ce moment là vous commencez à être épuisé, ou alors à avoir des douleurs récurrentes: On se repose, et/ou on consulte! Hors de question de se blesser par négligence. Tout les efforts seront réduit à rien du tout.

Etape 7 : On consulte un médecin (du sport, mais pas forcément)
Pour participer à une course, il faut être prêt, mais il faut également un certificat médical précisant : » l’aptitude à la course à pied en compétition » (Tutututu). C’est TRES important. Sans ça, impossible de participer à une course. Le médecin vous fait faire une série d’exercices servant à vérifier votre récupération. Rien de bien méchant. Il pourra aussi mettre son véto si il considère que c’est trop tôt ou que vous êtes blessé.

Etape 8 : On ralentiiiii
Une semaine avant, on RALENTI. C’est le temps du repos. On arrête pas tout, mais on ne se fait pas mal. Pas question de changer ses habitudes alimentaire. On ne change rien. Mais, on prends soin de soi un peu plus que d’habitude (pas en mangeant du chocolat non plus! 😉 ).

Etape 9 : Le retrait du dossard.
On vérifie avant la course comment retirer son dossard. Des fois, c’est le jour-J, des fois la veille. On prends avec soi une copie de son certificat médical.

Sans titre

Etape finale : C’est la course.
Super, vous avez tenu. Vous êtes fier et vous vous sentez prêt. Mais, le stress est là, et vous noue l’estomac.
On RESPIRE. C’est un super moment. Tout le monde se souvient de sa première course. Alors, on profite de l’instant et on donne tout.

Sans titre

Comment qu’est ce ça se passe?
Sur les courses avec un peu de monde, il y a ce qu’on appel des « sasses » de départ. De cette façon, on « classe » les coureurs par vitesses pour étirer au maximum le peloton tout au long du parcours et ne pas se gêner. Les plus rapide devant et les plus lent derrière. Il faut choisir sa place en conséquence. Avec les entrainement, vous avez une idée du temps nécessaire pour vous, pour parcourir cette distance. Si vous vous trompez, c’est pas bien méchant. Promis, pas de pendaison publique, tout ça tout ça.

Ne vous encombrez pas! La première fois, je me sentais un peu toute nue sans mon attirail (Mouchoirs, téléphone & clés de maison). Mais, on est plus à l’aise. Pas besoin de bouteilles ou de choses à manger. Vous trouverez tout ce qu’il faut sur les ravitaillements. Mais attention, ne vous gavez pas (ni d’eau, ni de nourriture solide). Si vous mangez, faites-le très lentement, sinon c’est passage à la case vomi direct. Dans tout les cas, il y a un ravitaillement à l’arrivé, où là, vous pouvez manger un peu plus.

Pour lutter contre le stress, prenez de la musique avec vous. Ca peut aider à s’isoler aussi, et ça rassure. On se prépare donc une playlist ou son album préféré avant de partir.

Sans titre

Pour cette première course, votre comité d’encouragement sera forcément présent ;). Confiez leur de quoi vous habiller après la course. Vous avez transpirez, et on peu vite avoir froid. Manquerai plus que vous soyez malade ;).

Sans titre

Alors, on y va 🙂 ?

Et comme dirait ma maman… ❤

Sans titre

Vous aimez notre blog? Suivez-nous sur notre page Facebook Double Plume, Instagram Instagram et sur Twitter pour ne rien manquer 🙂

Publicités

9 réflexions sur “Super-Débutant : Courir sa première course

  1. Ah très sympa ton article 🙂 L’année passée j’ai pas mal couru avec mon chien (canicross) j’ai beaucoup aimé mais j’ai arrêter par manque de temps (et de courage ?) je vais surement m’y remettre bientôt !! C’est vrai que faire une course c’est valorisant pour soi si on s’y tient et qu’on termine, peut être un jour … Merci pour tous ces conseils !

    J'aime

    1. Merci pour les compliments! 😀
      J’ai couru avec ma chienne pendant quelques temps aussi, mais plus pour le jeu. Elle tirai en partout et je le trainais en rentrant :p

      Profite en, c’est la période ideale en ce moment! Pas trop chaud, pas trop froid et les jours rallongent.
      Essaye de trouver des amis pour faire une color run ou une course sympa pour commencer. C’est un budget, mais Ca peut aussi être une expérience sympa ou le chrono ne compte pas.

      J'aime

  2. Bon, l’article date (un peu, allez !) mais je le lis avec plaisir et je m’en sers pour mon premier 10 km fin février (un peu de stress, décembre n’a pas été très propice aux sorties ruuning 😦 ). J’ai un peu perdu en un mois, ça me fous un peu les jetons de me lancer sur un 10 km même si je sais que je les faisais il y a deux mois. En tout cas merci pour vos conseils !

    J'aime

    1. Deja, Bravo de te lancer 🙂 on est heureux que cet article puisse t’aider. Ca revient vite, surtout si tu as deja couru cette distance. Le tout est de ne rien lâcher jusqu’à la course et ça va aller :). Tiens nous au courant de tes aventures! 😀 et n’hésite pas à échanger avec nous sur Instagram et sur Facebook. Bravo encore, ne lâche rien :).

      J'aime

      1. Je vous suis avec plaisir sur la toile 😉 j’ai débuté / repris (enfin je ne sais plus trop ^_^) en août (fin de ma saison de concours hippique) et c’est vrai que ca fait beaucoup de bien ! L’équitation n’est pas vraiment un sport où l’on développe l’endurance (du moins en CSO). Avec les entrainements de ma jument (et la mienne par la même occaz’:P) tous les jours, difficile de m’établir un planning running mais je me fixe minimum 2 sorties par semaine. Ca va m’être très utile cette année, je tente une nouvelle discipline équestre en compet avec une épreuve de fond (objectifs 2016 😉 ). Je pense qu’une fois l’hiver passé et les journées plus longues, ça ira beaucoup mieux.
        J’aime beaucoup votre blog car, un peu comme vous, on s’est mis à la course à pied en couple 🙂 c’est notre petite activité à deux même si on n’a pas toujours le même rythme ! 😛
        Très bonne journée et au plaisir de vous relire tous les deux !

        J'aime

        1. Tu parle à une passionnée d’équitation ;)! Je ne monte plus car par ici, les prix sont exorbitants.

          Je vois ce que tu veux dire. C’est explosif comme sport, il faut etre tonique avant d’être endurant (en CSO). Quand je montais et faisais en parallèle de la course à pied, j’avais l’impression d’aller lentement, c’était assez bizarre comme sensation! En tout cas, ça se conjugue assez bien.

          Le printemps, c’est idéal et très motivant. Profites de ta Juju 🙂 et si ta motivation baisse, dis toi que ca l’aidera en compétition si tu es plus musclée et endurante.

          En tout cas, merci beaucoup pour tes mots gentils! Ca nous va droit au cœur :)! Une tres bonnet journee à toi aussi :).

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s