Retour de course : Le Triathlon des Lacs 2016

L’une de nos bonnes résolutions en janvier dernier était de participer à un Triathlon courant 2016. Nous avons regardé un peu partout, et nous avons choisi le Triathlon des Lacs. Le rendez-vous était donné à quelques kilomètres des là où habitent les parents de Morgane, au lac de Lusigny. Nous avions fait une sortie longue de 25 km là bas, au mois de Février durant notre prépa pour le Marathon de Bordeaux où nous longions le lac. En plus, c’est un triathlon peu cher! Seulement une vingtaine d’euros. On est loin du Garmin Triathlon de Paris et ses 110 euros…

Nous avions le choix entre un format S (le samedi) et un format L (le dimanche). On nous avait conseillé un « petit » format pour commencer. Le S était idéal pour nous.

>> 700m de Natation en eaux libres dans le lac / 25 km de Vélo / 5 km de course à pied.

Nous nous sommes inscrits en février et nous étions les derniers dossards! Apparement, dans le coin, ce Triathlon était demandé. En plus, nos proches pourraient venir nous voir si le temps le permettait, comme au Semi-Marathon de Troyes. Et ça, c’est vraiment cool.

Nos proches sont un peu perdus dans nos folies sportives. Après le Marathon, le Triathlon!
Ils n’ont pas vraiment douté qu’on n’arrive pas au bout de notre challenge. Après le Marathon, tout leur semblait envisageable. Le mythe du Marathon ;). Pour nous, ce n’était pas la même chose. Le Triathlon, c’est trois sports qui n’en font qu’un. Il faut gérer le passage d’un sport à l’autre ou encore suivre les changements de rythme. Et les transitions! Ca nous fait aussi sortir de notre zone de confort. La course à pied (et le Vélo pour Florian) nous nous en sortons maintenant, nous avons nos habitudes. Pour le reste… c’est pas encore ça.

Avant la course.

Les jours qui ont précédé la course ont été compliqués. Nous n’avons pas arrêté de nous chamailler avec Florian. Il faut croire que nous étions (un peu) tendus. « Mais si, j’ai pris mes lunettes!« , « Tu as imprimé la convocation? Je suis sûr que tu as oublié« , « On essaye les combinaisons… même si tu n’as pas envie!« . Avec le recul, ça devait être drôle à voir.

DP - Triathlon des Lacs 2016

On s’aime, mais quand on est stressés… un peu moins ;).

Le temps n’est pas vraiment digne d’un mois de juin. Nous avons eu des inondations à côté de chez nous et nous avions peur que ça soit pareil sur place. Nous avons croisé les doigts toutes la semaine. Résultat : RAS! Ouf.

Le jour-J
On prévoit d’arriver en avance pour avoir le temps de se préparer tranquillement et éviter tout stress supplémentaire. Arrivé là-bas à 14h sur place, nous sommes dans les temps. Le ciel est gris et franchement, il ne fait pas chaud.

DP - Triathlon des Lacs 2016

Départ de la vague féminine à 16h.

On parle de la voiture devant nous qui s’est enlisée… ?!

 

On prend le temps d’aller chercher nos dossards, puces et bonnets de bain jaunes. On repère les lieux et regarde rapidement la sortie du lac et le parc à vélo pour se repérer. C’est H-Y-P-E-R boueux! Les chemins d’entrée et de sortie du parc à vélo ressemblent à un parc pour BMX.

DP - Triathlon des Lacs 2016

DP - Triathlon des Lacs 2016

Direction le parc à vélo! Les arbitres « nous  marquent », c’est à dire qu’ils écrivent nos numéros de dossards sur notre bras et sur notre mollet. Destin ou pas, nos emplacements se situent l’un en face de l’autre. (Bon, c’est pas comme si nous nous étions inscrits en même temps…). Installation des affaires méthodique en cours. Il faut les placer de manière à faire le moins de gestes possible et d’être efficace. Le temps des transitions, entre les différentes disciplines doivent être les plus courts possibles. Ensuite, moment fatidique. On enfile nos combinaisons! Il faut prendre le temps de faire ça correctement sinon la natation peut vite devenir un enfer. Ouf, on rentre tout!

Nous attendons le briefing et direction le lac pour prendre la température de l’eau. Première impression, l’eau n’est pas chaude, ELLE EST GLACIALE. L’organisation nous donne un petit 16°C, mais après avoir discuté avec d’autres triathlètes (que nous appellerons concurrents dans la suite :p), on est d’accord sur le fait que nous sommes plus près de 13°C que de 16°C. Qui a mis des glaçons?!

Départ de la vague féminine dans 2min. Faute de temps, Morgane n’a pas mis la tête sous l’eau durant l’échauffement. Un bisou et elle file se placer sur la ligne de départ.

Départ.

Les femmes prennent le départ. J’ai 10 minutes pour finir de m’échauffer dans l’eau. Je me mouille correctement et fait rentrer de l’eau dans ma combinaison. FROOIIDDDDDD. J’effectue quelques mouvements et mets la tête sous l’eau. La combinaison me fait flotter comme un tronc d’arbre. Cool!

1178191899_b978860512z-1_20160605193144_000_g2f6uoupc-1-0Crédit : L’Est Eclair

La Natation.

Je me place au fond du peloton car je ne suis débutant en natation . Le départ Homme est donné. Je laisse mes concurrents se ruer dans l’eau et prend mon temps. J’avance à pied le plus possible dans l’eau et me met ensuite à nager. On prend des coups, BEAUCOUP de coups. J’ai la sensation qu’on n’avance pas. Je suis obligé de m’arrêter tous les 5 mouvements car le concurrent devant moi nage la brasse. A la première bouée, je change de stratégie et me mets tout à droite. Je n’ai personne devant et je nage le crawl, bien mieux que ce que j’aurais pu penser. Je double beaucoup de mes concurrents. Je garde le rythme et décide de ne pas accélérer pour éviter de me cramer. Sortie de l’eau en 14min30 à ma montre (j’avais comme objectif 15min). Direction la transition en enlevant la combinaison pendant que je cours (comme les pros :p).

Le Vélo.

Arrivé à mon vélo, je jette un œil du côté de Morgane, il n’y a plus son vélo, c’est tant mieux. Je prends le temps de m’habiller et mettre mes chaussures pour ne rien oublier. Je ne suis pas à la minute.

Avec Morgane, nous faisons ce premier triathlon avec des VTT et pas des vélos de route. Nous n’avons pas la place à la maison pour l’instant. Pneus gonflés à bloc, je veux faire les 25 km en 50 minutes mais surtout, je veux rattraper Morgane (ego masculin?!). Le vélo, c’est ma discipline de prédilection. Le parcours est très roulant au début. Je me sens bien. Des concurrents me doublent et me félicite du rythme que j’ai avec un VTT. Ca fait du bien au moral. Ensuite, on a droit à quelque faux plats montants et une belle cote.

Mon jeu pour faire passer le temps est : « Où est Morgane ? ». Au 14ème kilomètre et en haut d’une cote, je fini par la rattraper. Je passe à côté d’elle et lui demande si ça va, ce à quoi elle me répond « La natation, c’était horrible« . Je décide de ralentir la cadence en vélo mais de faire le lièvre pour Morgane (aussi appelé « drafting », qui est interdit sur les triathlons M normalement). Calée dans ma roue, on prend une vitesse de croisière de 27-28km/h. Maintenant on va le finir ensemble, c’est sur. 25km et 52min plus tard, on descend ensemble du vélo.

Vous nous voyez venir j’espère. On pose les vélos en même temps et on ressort du parc ENSEMBLE.

La course à pied.

Départ pour la course à pied. On prend un bon rythme et on double beaucoup de gens. Plus les mètres avancent, moins les jambes sont lourdes. Enfaite, Je suis en train de KIFFFER le triathlon. Je vis ça avec Morgane et ça n’a pas de prix. On discute, on se croirai presque en promenade, alors qu’on est à une allure de semi-marathon pour nous. Nous passons sur la vélovoie des Lacs. Nous passons dans les bois tout en étant sur du bitume. C’est COOOL. Je prends du plaisir et j’adore ça. Morgane joue à « Double tes concurrentes » et je la coach. « Doucement, tu vas l’avoir celles-là aussi!« . L’arche d’arrivée pointe le bout de son nez. On accélère encore un peu. Je franchirai la ligne d’arrivée MAIN DANS LA MAIN avec Morgane. J’adore le sport, mais je l’adore encore plus comme ça et partager avec ma partenaire de tous les jours. On aura fait ces 5km en 24min40s.

Florian : 1h36min01 / Morgane : 1h46min01.
Natation, vélo et course à pied.

Je suis super heureux pour deux raisons :
J’ai vécu et fini cela avec Morgane
Mon objectif était 1h35, objectif bouclé.

DP - Triathlon des Lacs 2016

Le Débrief’

Premier triathlon : C’est fait!

Nous avons rempli notre objectif de l’année. En Septembre, nous nous lancions le défi, débutants en natation, de participer à un triathlon.

Florian a bien vécu l’épreuve, il a envie d’en refaire très prochainement et de défi encore plus grands. L’année prochaine promet d’être encore plus sportive ;).
Moi, j’ai mal vécu la natation et au contraire eu de très bonnes sensations en VTT. Comme quoi! Nous n’aurions pas parié la dessus. Je suis moins enthousiaste, mais je ne peux pas rester sur ce qui reste une mauvaise performance en natation. J’ai envie de faire mieux et de m’améliorer.

Pour conclure, ne lâchez rien et vous atteindrez vous aussi vos objectifs!

>> Où en êtes-vous de vos bonnes résolutions sportives de début d’année ?
<< Quels sont vos défis à venir?

réseau sociaux - Facebook - 1  réseau sociaux - Insta - 1  réseau sociaux - Twitter - 1Signature - 2

Publicités

Une réflexion sur “Retour de course : Le Triathlon des Lacs 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s