Retour de course – Odyssea 2016

😀

file_4272x2848_000239.jpg

C’est l’histoire d’un couple de blogueurs qui cherchaient à allier course à pied et course caritative… mais qui cela peut bien être?!

Depuis plusieurs mois, on voulaient participer à une course « caritative » (et on ne parle pas de la Parisienne). C’est très à la mode ces dernières années, nous avions donc l’embarras du choix. Les plannings d’octobre et novembre sont particulièrement bien lotis. Il faut croire qu’il faut choisir un camp : Octobre rose pour les Femmes et Movember pour les Hommes. Ce qu’on voulaient nous, c’est une course où l’on puisse courir ENSEMBLE pour une même cause et si possible une cause qui nous tiens à coeur. La maladie ne choisi pas le genre et quand quelqu’un est malade, ce n’est pas seulement lui qui souffre mais l’ensemble de sa famille. Alors pourquoi les Femmes d’un côté et les Hommes d’un autre?Ce n’est pas joyeux, c’est vrai. La maladie, ça ne l’ai jamais vraiment, non?

Nous avons la chance d’être en bonne santé, d’avoir un toit sur notre tête et d’être heureux. Pourquoi garder ce bonheur et cette énergie pour nous tout seul ?

C’est pourquoi nous avons choisi de participer à Odyssea.

En 2016, Odyssea Paris a accueilli pas moins de 44 000 participants et permis de récolter plus de 600 000 euros au profit de la recherche contre le cancer du sein.

Odyssea est un ensemble de courses caratatives MIXTES visant à mobiliser et à sensibiliser le plus grand nombre à propos de la lutte contre le cancer du sein. Hommes, Femmes et Enfants sont attendus sur la ligne de départ. Un beau projet. Nous étions partant!

Nous avons même partager ça avec 3 d’entre vous 😉 grâce à un concours.

double plume puce - 2La course : Je jour-J.

Nous avons pu retirer nos dossards le dimanche matin, juste avant la course. Assez rare pour être souligné. Souvent pour des courses brassant autant de monde, il faut s’amuser à venir la veille. Nous habitons assez loin, nous étions donc contents de ne faire le trajet qu’une seule fois. Surtout que l’accès a apparement été compliqué pour certain participants. Nous n’avons pas été concerné mais des coureurs se sont plaint. Dommage, la journée commence mal pour eux.

Odyssea DP 2016

file_4272x2848_000340.jpg file_4272x2848_000342.jpg

Nous étions conviés à l’Espace Presse pour nous permettre de couvrir au mieux l’événement et vous faire découvrir la course. Une très bonne expérience, nous étions tout de suite au coeur de l’événement et nous avons pu vibrer et voir l’envers du décor.

>> Un grand Merci d’ailleurs à (entre autre) Alexane et Coraline pour leur accueil et leur gentillesse!

double plume puce - 2 C’est parti !

Après un échauffement à la hauteur de nos attentes = avec une ambiance de foliiieeee, nous dirigeons vers la ligne de départ. Si on vous avaient dit que nous partirions un jour depuis le SAS élite… on vous auraient rit au nez! Mais pourtant, c’est bien la chance que nous avons eu. Sentir la foule juste derrière et courir avec les champions, ca vous fait un truc! Wouhaaaa. C’est motivant et un peu intimidant en même temps. Nous ne sommes pas des champions, nous étions donc impressionné ;).

file_4272x2848_000230.jpg

Morgane – Tellement heureuse d’être là, je saute et cours partout. Une vraie puce! Malgré tout, je ne suis pas au top de ma forme, déjà 1 semaine que je ne dors presque pas. Sur le moment, je ne ressens pas du tout la fatigue.

Le départ.

Bon, le problème du SAS elite c’est… l’élite! Des fusées PARTOUT.

Résultat : Un premier kilomètre beaucoup trop rapide à cause entre autre de l’euphorie du départ et les autres coureurs. A ce rythme, en 2 km, il n’y a plus personne :s.

Morgane – Je vais trop vite, mais je me sens tellement bien. Difficile pour moi de contrôler mon allure, mes jambes déroulent et je ne contrôle pas ma vitesse. C’est un problème que je devrais apprendre à mieux gérer.

Et là… mes lacets! À force de sauter partout et de jouer, ils se sont défaits sans que je me m’en rende compte. Des gentils coureurs me le font remarquer à tour de rôle (<3). Je fini par m'arrêter pour les refaire rapidement au bout de 2km. J'ai déjà les jambes dures. Ça promet.

C'était sans compter par l'Envie de pipi en pleine course… Aller, encore un arrêt forcé! Mes jambes tétanisent de plus en plus, alors que nous sommes seulement à 4km. Je redoute la suite de la course.

5ème kilomètre – Ravitaillement!

J’ai mal à l’estomac, un peu comme lors du Marathon de Bordeaux. Je décide de ne pas manger. C’est un 10 km pas un marathon, je n’en ai pas pour longtemps. En plus, vu mes jambes, j’ai peur de ne pas repartir si je m’arrête encore.

Florian est avec moi, malgré mes arrêts et sa super forme. J’essaye de me caler sur sa foulée, mais ce n’est pas gagné! Je souffre. Je vois qu’il est en forme, c’est encourageant pour le Tri Roc de la semaine suivante.

7ème kilomètre – Début de la fin : les points de côté! La dernière fois date du Semi-Marathon de Troyes. Il ne manquait plus que ça pour avoir le tableau complet de la course qui ne se déroule pas comme prévu. J’ai du mal à prendre de grande respiration et chaque bouffée d’air me rappel à l’ordre. Florian trouve un caillou que je serre fort dans ma main pour penser à autre chose. Il est aux petits soins, comme toujours. Il parait inquiet et me regarde de moins en moins.

Je vois que je perd de la vitesse. Mon objectif de rêve s’éloigne peu à peu. Je ne peux pas aller plus vite. J’ai officiellement troqué mes jambes avec deux troncs d’arbres YOLLOO. Heureusement pour moi, l’ensemble du parcours est relativement plat. Je commence à compter les centaines de mètres qui me sépare de l’arriver pour tenir.

« Aller, l’échauffement des entrainements de fractionné est plus court que ça… C’est rien 2km… Lâche pas, lâche pas… »

Nous arrivons de nouveau à l’Hippodrome. Je vois deux arches, une blanche et une rose. Florian m’assure que la plus éloignée est l’arrivée. Le farceur. J’ai vraiment mal aux côtes. Vivement que ce calvaire soit fini.

47min18, pause lacets et pipi compris.
Nouveau Record!

J’améliore mon temps de plus de 2 min sur la distance par rapport à mon dernier 10km qui date de l’an dernier. Malgré tout les soucis que j’ai pu avoir, j’ai quand même rempli le contrat : faire moins de 47min30.

Ce que je retiens, c’est aussi que je peux faire encore mieux. Je suis encore plus motivée maintenant! Au boulot ;). Je sais aussi que je n’aurai pas pu faire ça sans Florian. Il faut avoir confiance en soi et repousser ces limites. Grâce à lui et à sa confiance, je les repousse à chaque fois <3.

Toujours ensemble, toujours motivés <3.

double plume puce - 2Le récap’
Pourquoi participer (ou pas) à Odyssea :

Les +
Course caritative MIXTE
Une ambiance de folie
Les types de courses proposés permettant à tous de participer
Le retrait du dossard le dimanche matin
Les – 
Le parking et l’accès à la course le jour-j.
L’attente dans les différents SAS
Le prix du dossard élevé

>> Avez-vous déjà participé à une course caritative ?

Plus d’infos :
Site officiel : http://www.odyssea.info

Retrouvez ODYSSEA aussi sur les réseaux sociaux.
Facebook : https://www.facebook.com/ODYSSEA.fr/
Instagram : https://www.instagram.com/odyssea_fr/
Twitter : https://twitter.com/ODYSSEA_fr

Signature - 2réseau sociaux - Facebook - 1  réseau sociaux - Insta - 1  réseau sociaux - Twitter - 1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s