Retour de Course : Semi-Marathon de Bruxelles (Belfius Brussels Half Marathon 2015)

Hey,

Bruxelles… On vous l’a déjà dit, nous avons envie de voyager et de découvrir des nouveaux endroits. On est curieux de tout. Malheureusement, nos congés ne sont pas illimités, les courses, les entraînements, la famille : il faut parfois faire des choix. Afin de concilier toutes nos envies : Pourquoi ne pas mêler course à pied et tourisme?

C’est de cette façon que nous avons décider de participer au Semi-Marathon de Bruxelles le 4 octobre dernier. Je connaissais déjà cette ville pour y être allée avec des amis ou pour le travail. Je voulais la faire découvrir à Florian. J’aime beaucoup Bruxelles et j’en garde de très bons souvenirs. C’est une ville vivante qui a du charme. En plus, ce n’est que a 3h de chez nous et il n’y a pas de barrière de la langue.

Plusieurs semaines auparavant, nous avons loué un logement chez un particulier pour le week-end à proximité du parcours de la course et nous avons pris nos dossards. Nous n’avions plus qu’à patienter jusqu’au départ.

Florian, malgré le fait qu’il ai déjà deux marathons à son actif, n’a jamais participé à un Semi-Marathon sur route. Ce sera donc une grande première pour lui! Vu notre condition physique (post-vacances et reprise de l’entrainement), le but est de se faire plaisir et de profiter de l’endroit. Nous n’avions pas la tête, ni la préparation des grands jours. Mais peu importe! Qu’on se rassure, nous ne sommes pas non plus venu comme des touristes complètement. Nous avions un minimum d’entrainement quand même.

Le parcours

Nous n’avons pas étudié vraiment le parcours. Nous aurions peut être dû… Vous comprendrez pourquoi ensuite. Ce Semi-Marathon est une grande boucle de 21,3 km environs dans Bruxelles, son magnifique centre ville, et son agglomération.

 

 

L’arrivée à Bruxelles (ou Brussels pour le coté local!)
Comme pour n’importe quelle grande course, le retrait des dossards est étalé sur plusieurs jours au sein d’un village expo : Vendredi, samedi et même le dimanche avant la course. Nous avions donc décidé d’y aller le samedi et de visiter Bruxelles dans la foulée.

Sans titreSans titreSans titre

Le village Expo regroupe quelques marques connues et moins connues. Nous récupérons rapidement nos dossards et nos tee-shirts (qui semblent ENFIN avoir des tailles standards!). Il n’y a pas foule et c’est tant mieux.

Sans titreSans titreSans titre

 

Le Jour-J :

Sans titre

Notre logement se trouve à quelques stations de métro du départ. Nous nous y rendons pour 9h30 (départ prévu à 10h30).

Sans titre

L’arrivée et le départ du Semi-Marathon ne se trouvent pas au même endroit. De ce fait, un service de transit des sacs (et même de vélos, si si!) des participants est proposé. C’est plutôt une bonne chose. Nous serons moins chargé pendant la course et nous pourrons nous couvrir après.

Sans titre

Pour l’instant, aucune réelle différence avec les courses que nous avons pu faire en France, si ce n’est… le Flamand et l’accent Belges 😉

Nous nous échauffons puis nous regagnons les SAS de départ. Autant dire c’est plein, plein, plein. Heureusement que nous avons des puces pour le chronométrage. Nous nous plaçons entre le SAS et 1h40 et de 1H50 tant bien que mal.

Sans titre

Le départ
Les gens avancent tranquillement jusqu’au point de déclenchement des puces.

C’est parti!

Sans titre

Ça commence fort par une belle descente. Nous sommes dans le quartier des affaires, les bâtiments sont immenses. La foule est au rendez-vous. Il y a de la musique. Ça promet une belle ambiance. Mais, qui dit descente… dit montée. Très bien, on ralenti et on monte tranquillement. Nous avions déjà vu cette côte la veille, donc pas vraiment de surprise, si ça avait été la seule…

Première côte - SM Brussels 2015

Crédit : photo golazo

Les groupes s’étendent et on trouve assez rapidement un bon rythme. Florian court avec moi. Nous nous étions dit que nous avancerions à notre rythme, sans trop se soucier de l’autre. Néanmoins, il est là, à toujours plus ou moins 50 mètres. Les gens nous encouragent et crie nos prénoms (écrits sur nos dossards). Ça fait bizarre au début, mais ça fait plaisir et ça motive!

Crédit : photo golazo

Des ponts avec des petits souterrains, un, puis deux, et… trois! A chaque fois, une belle cuvette qui descend franchement et remonte de la même manière. Au 6ème kilomètres, on en a déjà plein les pattes! On tente de garder le rythme prévu. C’est dur. J’essaye de rattraper le retard pris dans les montées durant les descentes.

Souterrains - SM Brussels 2015Crédit : photo golazo

Premier ravitaillement: que des liquides. Pourquoi pas!
Une boisson partenaires en bouteille au gout citron, un peu gazeuse et très sucrée nous est proposée. Je n’ai vu l’eau que après, je vous raconte pas la surprise. Je n’aime pas si qui est très sucré contrairement à Florian. Il y a aussi de la musique. Ca motive, ça donne un rythme et fait penser à autre chose durant quelques secondes.

Premier Ravitaillement - SM Bruxelles 2015Crédit : photo golazo

Florian s’échappe. Je l’ai toujours plus au moins en vue. Ça m’aide à garder le rythme. Malgré la difficulté, les 4 kilomètres suivants passent plutôt vite.

Nouveau ravitaillement au alentour du 8ème km, solide cette fois avec des morceaux de bananes. Pourquoi pas. Je ne prends rien, j’ai encore de la boisson sucrée. Cette petite bouteille va m’accompagner un très long moment…

Même si les faux plats s’enchaînent, honnêtement, ça va. Le rythme me convient, j’ai trouvée mon allure. Quelques chose me gène quand même, à partir du 9-10ème kilomètres, on ne fait presque que descendre. Ca n’annonce rien de bon.

10km, 51″10′. Le rythme est bon. C’était sans compter sur la suite.

Nous avions eu vent qu’aux alentours du 14-15ème kilomètres, lorsque nous retrouvions les Marathoniens, nous aurions une belle surprise. On nous avait pas menti! Après un ravitaillement liquide, une belle côte d’environs 4% sur 1,3km : l’avenue des Tervuerien. Elle en fera marcher plus d’un! Au haut, je vois toujours Florian de loin. J’ai du mal à ne pas marcher, mais je m’accroche.

Le meneur d’allure des 1h50 me dépasse. Grrrrrr, je ne peux pas aller plus vite.

Vu le parcours, je ne suis pas surprise ni déçue. C’est lonnnggg. De nous nouveau, ça descend, encore. Puis, une autre monté pour la route. Plus soft cette fois, mais quand même. Pas mal de coureur en on pris un coup durant ces côtes.

Dire que c’est le passage du 35ème km pour les marathoniens. J’ai mal pour eux.

Nous arrivons sur le lieu du départ, nous repassons la ligne. Plus que 3km. Pour moi, c’est là que le calvaire a commencé. Nous descendons à nouveau, puis dernière grosse côte (celle du début, la toute première). Elle est interminable, mais je tiens. Je gagne du terrain et rattrape Florian mètre par mètre. Je le rejoins à 1km de l’arrivée environ. C’est une belle descente, je laisse aller mes jambes et prends de la vitesse. Mon cœur bat vite, j’ai mal partout. Florian ne me suit pas. Ca m’étonne, j’espère que ça va.

Crédit : photo golazo

Je regarde furtivement derrière, mais il est loin. Le rythme est soutenu, les gens nous encouragent. Il y a foule! Nous sommes dans le centre ville de Bruxelles. Nous passons la Grand’ Place. Ma montre m’indique plus qu’une 100aine de mètres, je vois l’arrivée quelques secondes plus tard. Je n’en peux plus, il va falloir que je m’arrete rapidement. Des spectateurs m’encouragent en criant mon prénom, je me force encore un peu plus.

L’arrivée : Morgane, 7ème seconde/Florian 24ème seconde

(Désolé pour cette mise en page pourrie…)

Et c’est fini. ENFIN.

Je retrouve Florian 20 secondes plus tard à l’arrivée. Il a mal au dos et au genou, c’est pour ça qu’il ne m’a pas suivi. Il semble en meilleur état général que moi malgré tout. Je suis dans le flou. Je récupère ma médaille, quelques ravitaillements et cadeaux. Tout est rationné et donné dans des poches plastiques.

Sans titreSans titre

Je suis mal. Vraiment. Il me faut quelques minutes pour revenir à un état potable.

Nous récupérons nos affaires et rentrons à la maison.

Sans titre

Résultats
Florian : 2991ème/9000 et 1206 dans sa catégorie en 1:52:29

Morgane : 2937ème/9000 et 158 dans sa catégorie en 1:52:10

Bilan : 
Sans titre

Quelle surprise!

Je ne m’attendais pas à un tel parcours sur route. Après vérification, le parcours comportait 140 m de dénivelé positif. Alors oui, ce n’est pas énorme, mais pour une course sur route c’est quand même pas mal! Après, c’est aussi le charme de ce parcours. Les pro-semi et marathon peuvent y voir un challenge supplémentaire. On guette la difficulté et on doit la gérer. C’est moins monotone.

Nous avons pu passer dans le centre historique de Brussels et découvrir des beaux petits quartiers. Au final, notre pari est réussi : Visiter une belle capitale étrangère en courant. Même si je n’ai pas établi de record sur cette course, je ne suis pas déçue. Florian lui, établit son record sur la distance. N’oublions pas que c’est son premier Semi!

Les + :
Le parcours : Un challenge avec son petit dénivelé et une visite sympa de Bruxelles.
L’ambiance : Les gens sont chaleureux et motivants!
L’organisation : Rien à redire, comme sur des roulettes.
Les Goodies : La médaille est jolie et les tee-shirts à la bonne taille

Les – :
Le parcours : Pour les non initiés, il n’est pas simple. Il faut juste le savoir.
Le ravitaillement final : Des gâteaux emballés, rationnés et l’impossibilité de se resservir en eau. Suivant les besoins de chacun, ça peut être limite.
La prise en charge à l’arrivée : Je me suis vraiment sentie mal, et je n’ai vu personne à qui demander de l’aide en cas de besoin. Les lieu de repos étaient proches de l’arrivée créant un gros effet de masse.

Si l’occasion se présente, pourquoi ne pas participer à nouveau?! Avec plaisir, mais cette fois on sera prêt!

Spécial BONUS!

Sans titre
Parce que Bruxelles sans gaufres, c’est pas Bruxelles. Miam :p

Avez-vous déjà été surpris par le parcours durant une course, comme nous durant ce semi?

Vos DoublePlume, Morgane et Florian.

Vous aimez notre blog? Suivez-nous sur notre page Facebook Double Plume, Instagram Instagram et sur Twitter pour ne rien manquer 🙂

Publicités

10 réflexions sur “Retour de Course : Semi-Marathon de Bruxelles (Belfius Brussels Half Marathon 2015)

  1. salut je viens de découvrir ton blog via instarunfrance 🙂 on s’est encouragé sur Instagram car moi aussi j’y étais à ce FAMEUX semi et pour un premier cela fut une très grosse surprise en effet !! Je suis partie sans montre GPS, sans chrono et sans application (bonjour le dépassement de forfait lol) et je ne suis pas surprise de lire que la côte après la jonction avec les marathonien était à 4% !!! J’aurais juste aimé le savoir avant et pendant ahahah car il a fallu un bon mental pour ne pas s’arrêter et marcher surtout quand tu voyais tous les autres le faire voir pire… Super résumé en tout cas !! Pour ma part je ne sais pas si je le referais l’année prochaine mais pourquoi pas car Bruxelles est super agréable à vivre 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s